vendredi 10 février 2012

Atelier peinture de paysage

Peindre un paysage, c’est déjà savoir regarder, que ce soit de « vive-vue » (cherchez pas, c’est nouveau !) ou d’après une photo.

Dans le ciel, observez les nuages, leurs formes (Alain nous conseille d’ailleurs de les connaître par leur nom... Allez, on s’y met, on n’a peur de rien !!!), leur taille décroissante au fur et à mesure qu’ils s’éloignent sur l’horizon, les dégradés de couleurs qui révèlent la profondeur et l’éloignement… de même pour les vagues, les bouquets d’arbres, les habitations… Les collines, montagnes ou autres aux tons bien marqués deviennent plus flous, plus clairs et plus bleutés dans le lointain… Le premier plan aux détails nets et aux tons vifs s’articule autour des couleurs chaudes (jaune, vert jaune, orangé)… Le lointain autour des couleurs froides complémentaires (bleu, bleu/vert, bleu/violet).
Le passage du premier plan au dernier se fait par une réduction de la netteté, un glissement des couleurs chaudes vers les froides, une atténuation de la tonalité.

Alain et Agnès nous ont proposé un choix de photos et diapositives de paysages réels ou peints afin de rendre compte de toutes ces subtilités, ainsi qu’un tableau des couleurs pour passer des tons chauds aux tons froids de manière progressive, et bien sûr tout cela agrémenté de multiples explications. La mise en pratique a vu fleurir des ciels, des nuages, des vagues sur la mer, des paysages montagneux, à l’aquarelle ou au pastel.
Encore un vendredi instructif et agréable qui nous a permis d’avancer dans notre pratique picturale !
Merci A et A ! et aux ADH !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire